Deux thrillers qui valent le détour


Si vous avez envie de gâter un amateur de thriller, deux idées à puiser chez Sonatine Editions, l’un de mes fournisseurs préférés, la grande maison du roman noir :
1- « Au-dessus des lois », de Justin Peacock. Pitch : Duncan Riley, avocat new-yorkais un brin idéaliste, bosse comme un damné sur un accident du travail pour un client promoteur. Et il défend pro bono l’accusé du meurtre d’un vigile de ce même promoteur un poil véreux. Duncan n’a pas idée du piège diabolique qui lui est tendu. Il fonce tête baissée et quand il se prend le mur, c’est évidemment trop tard…
Bien écrit, par un avocat de Brooklyn qui connaît son affaire. Nettement supérieur à du John Grisham. 664 pages, 23 euros.
2- « Les Assassins », de R.J. Ellory. Pitch : John Costello, documentaliste au City Herald, spécialiste des criminels depuis qu’il a survécu à un drame, convainc la journaliste Karen Langley et le policier Ray Irving qu’un cinglé reproduit, à New York, les assassinats de tueurs en série célèbres. Débute alors une traque à trois, angoissante, avec au détour de (presque) chaque page une question lancinante : si Costello n’était pas celui qu’il dit être ?
Suspense garanti jusqu’à la fin de ce pavé de 572 pages, le meilleur livre de Ellory depuis « Seul le silence ». 22 euros.
Bonne lecture

 

 

A propos isahorlans

Passionnément journaliste, oscillant depuis 30 ans entre presse écrite et télé, j'ai la chance inouïe d'avoir vécu des événements planétaires, de la chute du Mur de Berlin à la guerre au Rwanda, en passant par le conflit en ex-Yougoslavie, la seconde Intifada à Gaza, les bombardements sur Bagdad en 1998 et l'arrestation de DSK à NYC. J'ai aussi couvert d'innombrables faits divers et usé quantité de stylos dans les prétoires. Bref, je me suis nourrie de drames et n'en suis que plus heureuse. Mes plus belles périodes furent les années passées à L'Union de Reims et à Canal+, sur le plateau de La Grande Famille et Nulle Part Ailleurs, ou en duplex sur le terrain. Puisqu'il faut se plier à la règle du Je, précisons que j'ai réalisé des magazines, notamment pour TF1, et que j'ai écrit des livres (J'ai Lu, Denoël, J-C Lattès, Le Cherche Midi) : mon roman Les Sanguinaires a été adapté pour France 2 (avec Jean-Hugues Anglade et Julie Gayet) et ce téléfilm poursuit sa vie dans le monde grâce à sa version anglo-saxonne. Le 30 avril 2015, publication de "L'amour (fou) pour un criminel", aux Editions Le Cherche Midi. A paraître en octobre 2015 : un document sur les avocats aux Editions Calmann-Lévy, écrit avec Valérie de Senneville, journaliste aux Echos.
Cet article a été publié dans L'air du temps. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s